L'épilepsie, c'est quoi ?

L’épilepsie est un trouble du cerveau qui produit des décharges anormales d’activité électrique dans le cerveau. Si l’épilepsie n’est pas contrôlée, elle provoque des crises récurrentes dont la fréquence, la forme et la durée varient :

  • Fréquence : Moins d’une crise par année à de nombreuses crises par jour
  • Forme : Différents symptômes et signes
  • Durée : De quelques secondes à quelques minutes, ou plus

L’épilepsie peut avoir des conséquences sur le plan de la santé et sur le plan social. Grâce à des soins adéquats, il est possible de gérer l’épilepsie et de limiter, voire de prévenir, les crises.

Qu'est-ce qu'une crise ?

Une crise est une explosion soudaine d’activité électrique dans le cerveau, ce qui provoque une perturbation temporaire dans la façon dont les cellules du cerveau communiquent les unes avec les autres. Le type de crise d’une personne dépend de la partie et du pourcentage du cerveau concerné par la perturbation électrique qui déclenche la crise. Une crise peut prendre différentes formes, y compris un regard vide, des mouvements incontrôlés, une altération de la conscience, des sensations étranges ou des convulsions. Les crises sont généralement brèves et peuvent durer de quelques secondes à quelques minutes.

chemin de campagne
montre

Comment diagnostiquer l’épilepsie ?

Le diagnostic de l’épilepsie prend parfois du temps, car il dépend des symptômes et de leur interprétation. Le médecin peut avancer un diagnostic après l’interrogatoire du patient et l’examen  clinique.

Des examens complémentaires peuvent être prescrits pour confirmer le diagnostic, comme l’électroencéphalogramme, par exemple.
Il permet d’observer l’activité électrique cérébrale par le biais d’électrodes posées à la surface du crâne.
Cet examen peut parfois être effectué dans certaines conditions particulières visant à déclencher l’activité neuronale anormale. Il peut être répété plusieurs fois car la sensibilité augmente au fil des électroencéphalogrammes réalisés.

Le médecin peut également avoir recours à l’IRM ou au scanner afin de dépister les causes éventuelles de l’épilepsie ainsi que le retentissement des crises sur les structures cérébrales.

Les traitements

La Fondation de Recherche Médicale permet des avancées prometteuses.

Dans un premier temps le traitement est médicamenteux. De nombreux antiépileptiques existent, différents selon le type d’épilepsie en cause (partielle ou généralisée).
Ils ont pour but de réduire la fréquence des crises ou leur intensité. On estime que 70 % des patients répondent bien aux antiépileptiques. Ces traitements ne doivent pas nécessairement être pris à vie : en effet, les épilepsies peuvent parfois se guérir au cours du temps.

A l’inverse, certains patients ne répondent pas aux traitements.
On parle d’épilepsie « pharmaco-résistante ».

La solution parfois proposée pour les cas les plus graves est la chirurgie. La chirurgie curative consiste à retirer la zone du cerveau à l’origine de l’épilepsie, ou « zone épileptogène », sous réserve qu’elle soit accessible et que son ablation ne provoque pas de lésions neurologiques majeures.
Dans un but palliatif, c’est-à-dire visant à soulager le patient, il peut être proposé l’implantation d’un stimulateur miniature visant à stimuler le nerf vague.
Par ce biais, un signal peut être transmis jusqu’au cerveau afin de réduire la fréquence des crises.

sucre

Les pistes actuelles de recherche

Les traitements de l’épilepsie génèrent de nombreux effets secondaires qui peuvent pénaliser le patient dans sa vie courante, tels que la somnolence, les nausées…etc… De plus, les malades ne répondant pas aux traitements médicamenteux ne peuvent pas toujours avoir recours à la chirurgie.
Enfin, lorsqu’elle est possible, cette approche ne donne pas forcément 100 % de résultats positifs. Aussi, il est important que la recherche sur l’épilepsie se poursuive, afin de mettre au point de nouvelles thérapies. Certains travaux de recherche donnent déjà des résultats prometteurs.

En parallèle, plusieurs essais de thérapie génique sont menés dans des modèles d’épilepsies pharmaco-résistantes : ils consistent à apporter des gènes spécifiques aux neurones pour contrôler les crises. Toujours du côté de la génétique, les chercheurs ne relâchent pas leurs efforts pour déterminer les gènes en cause dans certains types d’épilepsies héréditaires.

On peut également citer les récents progrès réalisés par des chercheurs avec l’aide de la Fondation pour la Recherche Médicale : ils ont mis au point des électrodes intracérébrales qui permettent d’enregistrer avec précision l’activité neuronale, et ainsi de détecter précocement l’apparition d’une crise. Ils continuent actuellement leurs recherches pour perfectionner leur dispositif.

Autant de projets porteurs d’espoir pour le développement de stratégies thérapeutiques précoces, cruciales pour le devenir des patients. 

aidez-nous à faire grandir l’association

Nous ne pouvons pas aider tout le monde, mais tout le monde peut aider quelqu'un